Soigner arthrose

Petite introduction  sur l’arthrose devenu un vrai fléau, en effet c’est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Elle touche une très large proportion de la population après un certain âge. Cette maladie se caractérise par l’usure du cartilage articulaire. Les os se touchent, des raideurs apparaissent et parfois, même, des blocages, des douleurs assez fortes. Cette maladie ne se manifeste pas chez les personnes jeunes, elle apparaît après 45 ans et est très fréquente après 65 ans. L’arthrose peut toucher de nombreuses articulations : les genoux, la hanche, la colonne vertébrale, les doigts. Indéniablement, une  maladie douloureuse qui limite les activités habituelles et peut créer un handicap. Par exemple, l’arthrose du genou vous empêche de marcher longtemps ou vous force à prendre l’ascenseur.

Il est possible de la prévenir, et de la traiter quand elle est installée., mais bien souvent les médicaments ne suffisent pas à eux seuls à traiter l’arthrose.

 

La glucosamine fabriquée par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine, un acide aminé joue un rôle crucial dans le maintien de l’intégrité du cartilage de toutes les articulations. Lorsque le processus de fabrication de la glucosamine se dérègle, les cartilages se mettent à dégénérer et l’arthrose s’installe. Il faut donc intervenir « artificiellement » pour reproduire la glucosamine.

Ainsi, on a recours aux médicaments de l’arthrose comme les antalgiques, les anti-inflammatoires locaux, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (voire les opiacés si les AINS sont contre-indiqués, inefficaces ou mal tolérés) et les anti Arthrosiques Symptomatiques d’Action Lente (ASAAL : glucosamine sulphate, chondroitine sulphate, extraits d’avocat et de soja, diacéreine, acide hyaluronique). Bien tolérés, ces derniers ont un effet symptomatique et pourraient être des protecteurs (ils réduiraient également le recours aux AINS). Vous pouvez retrouver plusieurs de ces produits à supplément nutritionnels à base de glucosamine pour lutter contre l’arthrose sur des sites en ligne comme Glucosamine.com.

L’injection intra articulaire d’un corticoïde long retard est indiquée en cas de poussée surtout si elle s’accompagne d’un épanchement.

 

La vieillesse s’installe et malheureusement le corps a besoin de quelques coups de pouces pour surmonter les aléas des années qui passent. Certains gras sont dits « essentiels », car l’organisme ne peut les synthétiser par lui-même. Les besoins doivent donc être comblés par la consommation compléments alimentaires. Ces gras polyinsaturés (de type oméga-3 et oméga-6) participent à un important processus : la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, le bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, cérébral, hormonal et inflammatoire… La consommation et l’absorption d’oméga-3 et d’oméga-6 permet donc au corps de fabriquer des substances primordiales pour son bon fonctionnement. On les assimile aussi tous les jours si on utilise les bons aliments par exemple pour obtenir 1,3 g d’oméga-3 d’origine végétale (AAL), vous pouvez consommer 1½ c. à table (22 ml) d’huile de soya ou entre autre 13 g de graines de chanvre. Enfin, pour obtenir 1,3 g d’oméga-3 d’origine marine (AEP + ADH), consommez de préférence 50 g de maquereau de l’Atlantique, 65 g de saumon atlantique d’élevage ou 80 g de saumon rose ou rouge en conserve.

Les acides gras oméga-6 jouent un rôle important dans le bon fonctionnement des systèmes nerveux, cardiovasculaire, immunitaire, ainsi que dans les réactions allergiques et inflammatoires et la guérison des blessures, mais en dosage limité pour éviter des effets contraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>